NewTek Studio

La Tip Jar | Rejoindre la liste de diffusion

Les techniques de production live donnent une nouvelle dimension aux cours en ligne de l'université technologique de Delft

November 10, 2017 by Ellen Camloh

La réputation de l'université technologique de Delft en matière d'ingénierie n'est plus à prouver. Grâce à un tout autre type de savoir-faire, à savoir les cours en ligne, cet établissement jouit désormais d'une plateforme internationale où asseoir sa renommée.

Aujourd'hui, non seulement elle se place au même niveau que les universités prestigieuses comme MIT, Harvard et Berkeley, mais elle sert également d'exemple aux autres écoles qui souhaitent produire leurs propres cours en ligne.

Campus Tu Delft aux Pays-Bas

Un enseignement de qualité

Selon Jan Douma, Ingénieur système AV pour le NewMedia Centre de l'université technologique de Delft, « C'est vers l'an 2000 que nous avons réalisé qu'Internet pouvait nous servir à des fins éducatives. Nous avons donc commencé à installer des plateaux de taille modeste ainsi que des studios mobiles pour créer des cours diffusés en ligne ». C'était un acte visionnaire : en quelques années, le nouveau phénomène des Formations en ligne ouvertes à tous (FLOT ou MOOC en anglais) a pris de l'ampleur, ce à quoi l'université technologique de Delft (TU Delft) était déjà préparée.

En effet, ses formations en ligne ouvertes à tous sont désormais accessibles gratuitement partout dans le monde. En raison de leur accessibilité totale, ce type de cours en ligne permettent au plus grand nombre de se cultiver, d'acquérir de nouvelles compétences, de se développer sur plan professionnel ou de suivre un cursus universitaire dans son ensemble.

Cela dit, chez TU Delft, les FLOT suivent le programme officiel et sont fortement corrélés avec les cours proposés aux étudiants pour obtenir un diplôme.

« Nous devions créer une système de production digne de la qualité de l'enseignement prodigué au sein de l'université », nous raconte Jan Douma. Pour cela, trois points principaux ont été pris en compte :

  • Dans un premier temps, il fallait savoir comment accélérer les processus de production vidéo pour répondre à la demande croissante de FLOT.

  • Ensuite, il fallait fournir aux formateurs, qui sont formés pour enseigner et pas pour produire des vidéos, des outils et l'assurance de générer des contenus éducatifs en ligne de qualité et efficaces.

  • Enfin, les contenus créés devaient être intéressants et donner envie aux étudiants de les regarder et d'apprendre.

Jan Douma a conjugué technologie, développement en interne et expertise en matière de médias afin de créer un studio de production de A à Z. Résultat : l'université jouit de workflows vidéo innovants qui ont permis de solutionner les 3 points mentionnés plus haut de façon originale.

Les FLOT de TU Delft reflètent la forte demande en études de Licence et de Master à l'université.

Pas de post-production

« Ce qui est intéressant avec l'université de Delft, c'est qu'ils appliquent une règle simple en matière de cours en ligne », remarque Arnout van der Hoek, consultant en workflows pour Lines Broadcast BV, distributeur de confiance des produits NewTek aux Pays-Bas. « C'est tout simple : ils ne font jamais de post-production ».

Cependant, cela n'a pas toujours été le cas.

Selon Douma de TU Delft, « Au début, nous produisions des vidéos de manière conventionnelle : enregistrement avec une seule caméra, plusieurs prises pour bénéficier de plusieurs angles, montage et post-production où beaucoup de choses étaient faites ». « Ça nous prenait énormément de temps. »

Épaulé de Ruud van Zijl, un collègue du NewMedia Centre, Jan Douma a conçu un workflow capable de réaliser des cours complets sans aucune post-production, ainsi qu'un studio à même d'accueillir ce dispositif.

Le TriCaster® 8000 de NewTek est l'élément central de ce dernier. Cet équipement est complété par trois caméras JVC-Gy-850 ainsi que d'autres sources reliées à notre appareil.

« Notre production est réalisée en temps réel : nous avons donc choisi le TriCaster en raison de sa capacité à gérer simultanément toutes les sources vidéo que nous utilisons », explique Jan Douma. « L'avantage, c'est que l'on peut conserver l'éclairage, le positionnement et la coordination lorsque l'on change d'angle en direct. Du coup, la qualité est homogène de A à Z ». À l'inverse, l'assemblage de séquences en post-production ne garantit pas un tel résultat.

« C'est la clé du fonctionnement du TriCaster », estime Arnout van der Hoek, membre de Lines Broadcast. « La post-production n'est pas nécessaire car la réalisation en temps réel est soignée : c'est un produit fini en soi. »

Jan Douma se servant du TriCaster pour un FLOT de la Delft TU.

Rationaliser pour augmenter la productivité

En passant d'un modèle de post-production à un modèle basé sur la réalisation en direct, l'université de Delft a pu réduire de façon vertigineuse le temps nécessaire pour produire chaque vidéo.

« Lors de nos débuts, une semaine de cours en ligne, c'est-à-dire sept clips avec une session d'enregistrement par cours, plus post-production, formatage et mise en ligne sur YouTube, nous prenait deux semaines à réaliser , raconte Jan Douma. « Avec le workflow du TriCaster, on peut abattre la même somme de travail en environ deux heures. »

Un tel bond en matière de production n'avait jamais été observé sur une plateforme d'enseignement en ligne offrant des cours accessibles à tous, telle que edX, ou les systèmes gérés par Harvard et le MIT. À noter que l'université de Delft fut l'une des premières à se lancer dans cette aventure.

« Dans certaines universités, il faut parfois 6 mois et une équipe pléthorique pour produire une seule série de FLOT » explique Douma. « Avec le TriCaster, il a suffit de 4 ou 5 personnes pour réaliser, ces 4 dernières années, une soixantaine de FLOT, 45 projets d'apprentissages mixtes et 25 cours professionnels. Cela représente à peu près 5 400 vidéos en quatre ans. »

C'est ce rendement qui a suscité l'intérêt des autres universités partenaires de plateforme edX à l'occasion d'une conférence à TU Delft ; certaines ont d'ailleurs adopté depuis des pratiques de production de vidéo en direct similaires après avoir visité le NewMedia Centre.

Le personnel du NewMedia Centre à conçu sa propre application IU sur mesure pour TriCaster.

À la carte

Selon les capacités du formateur, le Centre NewMedia propose un modèle de production à plusieurs niveaux, nous explique van der Hoek. « Il existe trois niveaux de service : soit vous faites tout vous-même, soit nous vous aidons, soit nous le faisons intégralement pour vous. »

Le studio le mieux équipé, créé sur mesure pour le TriCaster 8000, est réservé à ceux qui souhaitent de l'aide ou pour qui tout est fait de A à Z.

Pour les universitaires qui choisissent de tout faire eux-mêmes, Douma et ses collègues ont conçu un studio spécial fonctionnant avec le TriCaster 410, plus simple à manipuler. L'équipe a créé des interfaces sur mesure grâce aux SDK de TriCaster et à la programmation afin de pouvoir contrôler l'automatisation avec plusieurs options. Les enseignants peuvent ainsi gérer leur propre émission en temps réel.

« Cela ressemble à un grand studio photo avec un écran vert », explique Arnout van der Hoek. Les enseignants qui utilisent cette option entrent dans le studio, chargent leur présentation, choisissent un arrière-plan, puis saisissent ou importent leur texte sur le prompteur.

Formateur FLOT devant un écran vert
Les enseignants écrivent leur script de présentation et le lisent sur les téléprompteurs.

Ils ajoutent ensuite des instructions qui indiquent le switching souhaité, comme par exemple les moments où le PowerPoint doit passer en plein écran, où le PowerPoint et le formateur doivent être dans le même cadre et les moments où seul le formateur doit apparaître. Ensuite, les lumières du studio s'allument automatiquement.

« Dès que vous êtes prêt, la production peut commencer. Vous lisez le script sur le téléprompteur et le système automatisé passe d'un affichage à l'autre, en fonction de vos instructions » décrit van der Hoek. « Ensuite, vous pouvez visionner la vidéo. Si vous êtes satisfait, vous pouvez l'envoyer au serveur en ligne et la vidéo peut être publiée immédiatement. »

Cette réduction vertigineuse de la durée de production permet au NewMedia Centre de réaliser plus de cours chaque jour.

En filmant leurs cours en temps réel avec le TriCaster, les enseignants n'ont plus besoin d'enregistrer plusieurs prises et d'attendre plusieurs jours pour obtenir un produit fini. Ils peuvent contrôler leur présentation.

Et selon Douma, le plus important est que chaque cours conserve son authenticité : rien n'est amélioré ou supprimé après le tournage. Rien n'est modifié en post-prod.

La présentation et tous les effets sont ajoutés en temps réel pendant l'enregistrement en direct, ce qui économise du temps et de l'argent.

Former les professeurs

Lorsqu'un enseignant se rend au NewMedia Centre avec l'intention de réaliser un cours en ligne, notre équipe lui prodigue une formation éprouvée.

Tout d'abord, nous leur présentons les possibilités techniques et visuelles. « Nous les invitons à explorer le système : quelles sont les limites et à quel point pouvez-vous les repousser ? Ensuite, notre équipe technique se charge de réaliser cette vision », explique Jan Douma.

Par exemple, un enseignant avait expliqué une expérience en classe en écrivant les points essentiels sur un panneau transparent disposé devant lui.Le résultat visuel étant plus que convaincant, notre équipe lui a conseillé de recréer cette effet en studio pour les étudiants à distance. Côté logistique, il n'était malheureusement pas possible d'installer un panneau de verre pour ce professeur et d'ensuite le retirer avant les cours suivants.

À la place, ils ont utilisé NDI® Telestrator de NewTek, une application de dessin en réseau connectée au TriCaster par IP. Ainsi, il fut possible de dessiner des formules et des diagrammes apparaissant sur la caméra source. « Nous pouvons écrire de formules sur la tablette tandis que l'orateur les explique. Dans la vidéo, tout ce qu'on écrit apparaît à côté du professeur », explique Jan Douma.

« Nous essayons toujours d'innover avec les éléments qui sont à notre disposition, mais cela en évitant toujours la post-production. Ce sont tous ces détails qui rendent le multimédia si utile à l'apprentissage : et c'est ce vers quoi nous tendons. Le TriCaster nous permet de donner vie à notre vision. Il nous permet de proposer un contenu compréhensible pour le plus grand nombre. »

Les instructions de production vous indique quand passer de la caméra aux contenus graphiques.

Briller devant l'objectif

Les enseignants sont également formés en amont d'un point de vue technique. On leur apprend comment créer un PowerPoint correctement et comment rédiger leur script pour qu'il soit naturel (et bien se servir du téléprompteur et du sous-titrage).

Point non négligeable, les formateurs apprennent à se comporter devant une caméra, pour que la leçon soit plus captivante.

« Nous offrons aux formateurs un « media training » avec un producteur de télévision » affirme Douma. « Il aide les universitaires à développer leur charisme et à être plus à l'aise face à une caméra. »

Pour Jan Douma, il n'est pas uniquement question de mettre en ligne un contenu de qualité. Cela permet égalément aux orateurs de se sentir plus à l'aise face à la caméra et de se révéler. « Les progrès sont fulgurants... c'est vraiment beau à voir ! »

C'est avant tout cette simplicité d'utilisation qui a poussé l'université de Delft à opter pour un système TriCaster. « En 2009, lors du ISE Show nous avons assisté à une démonstration sur le stand NewTek. Le but était de montrer comment une seule personne pouvait gérer l'intégralité du studio : son, vidéo, changement de caméras, contenus graphiques et tout le reste », nous explique Jan Douma.

« Nous nous sommes dit : "si nous utilisons le TriCaster, cela sera moins impressionnant pour les enseignants. Ils se sentiront plus à l'aise s'ils sont entourés d'un matériel restreint. Au lieu d'avoir toute une équipe technique avec eux, ils seront face à une seule personne." »

Douma nous explique que le NewMedia Centre teste continuellement les dernières technologies afin de toujours avoir une longueur d'avance sur les formateurs.

« Les nouvelles technologies sont toujours prêtes, nous savons comment elles fonctionnent et nous les intégrons à nos systèmes TriCaster. Alors, quand les enseignants disent 'J'aimerais essayer cette nouvelle technique', c'est possible car nous l'avons déjà. »

Des étudiants interagissent avec des objets de réalité augmentée à TU Delft.

Une implication maximum 

Jan Douma et ses collègues intègrent l'automatisation, la réalité virtuelle, la réalité augmentée et la réalité mélangée aux workflows du TriCaster.

« Nous travaillons actuellement sur la vidéo à 360 degrés : c'est un outil qui nous semble particulièrement intéressant pour créer des cours en ligne. Par exemple, nous créons en ce moment une leçon au cours de laquelle l'enseignant visite une station d'épuration. Les étudiants présents physiquement ont la chance de pouvoir participer à cette visite. Cependant, l'accès est restreint à 20 personnes à la fois. Du coup, nous nous sommes demandé si un contenu en réalité virtuelle pourrait fournir une expérience similaire... »

Son équipe s'est rendue sur place pour examiner les lieux et prendre des exemples de vidéos à 360 ° : l'expérience est désormais en cours de création.

« Il est possible de récréer la visite du site, mais également de permettre aux spectateurs d'interagir avec les machines. Il suffit de cliquer sur sur l'une d'elles pour ouvrir une fenêtre compilant ses caractéristiques, ses statistiques et son rôle au sein de la station de traitement. »

La réalité virtuelle permet aux étudiants de l'université de Delft de se rendre là où ils n'auraient jamais pu mettre les pieds.

Des résultats empiriques
Bien entendu, des doutes subsistent lorsqu'on change radicalement les méthodes d'apprentissage traditionnelles.

Par exemple, on peut se demander si les étudiants ne se servent pas des FLOT comme excuse pour ne pas aller en cours et se contenter de regarder les axes principaux en ligne ? À TU Delft, les recherches prouvent le contraire.

Selon ces dernières, les étudiants utilisent les FLOT pour compléter et réviser ce qu'ils ont appris en classe, en particulier pendant les révisions.

« Les enseignants constatent une amélioration des résultats et le pourcentage d'étudiants qui réussissent augmente » affirme Douma.

« Les données ne mentent pas : il ressort de leur analyse que les cours réalisés dans notre studio aident réellement les étudiants à s'intéresser davantage à ce qu'ils apprennent. »

Les studios virtuels permettent aux formateurs de personnaliser l'expérience et l'apparence de la formation.

Plus d'articles par Ellen Camloh

 

Learn more about:

Broadcast - Web, Customer Stories, Education, Home Page, NDI, TriCaster, German, French, Chinese, Japanese,

TriCaster, TriCaster 8000, NDI, FLOT, Université technologique de Delft, Formations en ligne ouvertes à tous, Lines Broadcast BV, JVC-Gy-850, TriCaster 410, NDI Telestrator, TU Delft,


Related Stories

IP Changing the Shape of College Sports Video Productions

Sports Video Group’s 2018 College Summit included a panel on the impact of IP on college sports production. The panelists...

Pennsylvania High School Students Win Three NATAS Awards Using NDI® and TriCaster®

The Penn-Trafford High School video broadcast team has a lot to celebrate following its three wins at the 2018 National...

El Salvador's NDI® Video Revolution is Coming For You

The revolution has begun, and it’s coming straight for you. Like many revolutions, this particular uprising started in a relatively...

x
Chat with a Sales Specialist